1899, la table cachée

Département : Calvados

 

Des planches au casino, du golf aux hippodromes, Deauville est un ventre insatiable. 
Et pourtant, il n’est pas toujours facile de trouver sa route jusqu’à une table de bonne compagnie. Mais au bout d’un chemin boisé, le 1899 joue franc jeu.

En regardant défiler l’allée du parc dans le rétroviseur, le flash arrive. Trop tard… On a oublié de décoder ce nom allusif. 1899, ça restera donc une énigme… Peu importe. En venant rencontrer Emmanuel Andrieu 3 , chef du restaurant des Manoirs de Tourgéville, on ne s’était pas donné rendez-vous pour jouer au Sudoku. On a parlé de cuisine, goûté des plats de la carte d’été, évoqué une trajectoire professionnelle et ses figures marquantes, de Christian Salin à Georges Pélissier… Ce breton, qui a fini de grandir dans le sillage de Vincent Maillard au Biblos de Saint-Tropez, prend visiblement plaisir à sa nouvelle vie au bord de la Manche. Oui, nouvelle vie, car si vous pensez que quitter Saint-Trop’ pour Deauville, c’est abandonner les strass pour les paillettes, vous faites erreur. Emmanuel Andrieu confirme : “Ce n’est absolument pas le même rythme. Ici c’est la sérénité. On ne se donne pas le temps d’une saison éclair. On a une vie presque réglée et ça doit se ressentir dans l’assiette…” 

 

L’esprit des lieux 

Dans leur enclave de verdure, les Manoirs de Tourgéville font donc exception à Deauville. Comment dire ? Une manière d’en être sans y être ? Mais l’attrait du lieu tient aussi à son histoire. Cet hôtel singulier fut construit par et pour Claude Lelouche pour les besoins d’un film. Le film est tombé à l’eau, et le décor est devenu ce qu’il devait être à l’écran : un hôtel de charme, une sorte de retraite feutrée. Le 1899 est une création récente, atypique lui aussi, sous son immense charpente parasol déployée au-dessus de la salle. Pour quelle ambition ? “Donner du plaisir, uniquement du plaisir, avec autant de respect pour un club sandwich que pour une belle sole meunière”, précise Emmanuel Andrieu. Propos policés ? Non, ce n’est pas l’impression laissée par le gravelax de saumon d’Isigny 1 , le filet de boeuf normand au sautoir avec ses lasagnes d’épinards fondantes 4, ou le fontainebleau aux fraises 2 . Ces plats bonhommes savent éviter la sophistication hasardeuse. Emmanuel Andrieu cuisine avec des accents de simplicité heureuse et c’est finalement ce qui convient le mieux à l’esprit des lieux. 1899 : retenez ces quatre chiffres et pensez à demander pour nous la clé de l’énigme…

 

Texte et photos Stéphane Maurice

Informations pratiques
ADRESSE
1899 - Les Manoirs de Tourgéville

13, chemin de l’Orgueil • Tourgéville • 14800 Deauville

+33 (0)2 31 14 48 68
INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

Menu à la carte.

Réservation conseillée.