Guidoline – La Culture Vélo débarque en Normandie

Posté le : 11-12-2015 - Écrit par : - Dans la catégorie : Non classé
Guidoline_Mynormandie

Rouen, petite soeur française d’Amsterdam ? Pas encore, mais le mouvement est en marche, et il passe tout droit par Guidoline, l’atelier vélo de la rue Molière.

Son histoire ressemble à un business plan qui ferait pâlir plus d’une PME. Pourtant, rien n’a été prémédité et l’existence même de Guidoline ne tient qu’au hasard. Résumé en 6 étapes :

1 - Trois Rouennais naviguant dans le milieu de l’image se passionnent en 2010 pour le vélo. “Pour l’objet, précise Simon Larchevêque, cofondateur de l’association, parce que le Tour de France, on n’y connaissait rien. On avait juste envie de se monter des vélos différents, c’est comme ça qu’on a découvert la mécanique. On faisait ça à côté du boulot, on n’avait pas de prévisionnel. N’empêche…

Guidoline_Mynormandie1

2 – Sans être des pionniers, ils surfent sur la culture vélo qui débarque doucement en France (vélo polo, nouveaux magazines, tendance fixie, oui, le fameux pignon fixe de nos aïeux remis au goût du jour par les coursiers…). “Un mouvement est en train de naître, on bricole des vieux vélos récupérés au vélodrome du Havre, on achète des pièces aux USA… Les gens sont étonnés par ces vélos simples et épurés.” Le vélo n’est plus seulement un moyen de transport, il devient le support d’une recherche esthétique. Tout cela entraîne des rencontres.

Guidoline_Mynormandie2

3 - Le mouvement s’accélère : “Le magasinCycles 76 de la rue Molière n’en peut plus de nous voir débouler tous les jours. Il nous propose d’occuper un local libre en face de sa boutique. Il nous dit : je vous laisse les clés, lancez-vous !” C’est l’acte de baptême de l’association. Un local, des outils, une visibilité accrue… Au bout d’un an, Guidoline a drainé 3 à 4 000 personnes. “On réalise qu’il y a une économie possible autour de la récupération des vieux vélos.” Pierre, l’alter-ego de Simon, prend un mi-temps pour s’occuper de l’association. Celle-ci adhère au réseau L’Heureux Cyclage qui fédère une centaine d’ateliers en France. Les murs deviennent trop petits…

Guidoline_Mynormandie3

4 - Un appel à projets de la Métropole (Créactifs) permet de prendre un nouveau départ. Avec 1 000 adhérents, Guidoline migre en bas de la rue pour passer de 40 à 240 m2 et devient une structure économiquement viable.

Guidoline_Mynormandie4

5 - Expérimentations, création d’une Scop, partenariats avec les entreprises qui veulent sensibiliser leurs employés au vélo, actions dans les écoles…, Guidoline grandit encore et revendique 3 000 adhérents. “Pour 15 €/an, vous pouvez venir remettre en état votre vieux vélo, customiser un fixie, monter un vélo avec des éléments de récup’. On a fait 300 vélos cette année.”

Guidoline_Mynormandie5

6 - Guidoline ressemble aujourd’hui à la Mecque du vélo. On y croise des ados bricolos, un papy qui révise son routier, une mère de famille qui désosse un vélo de facteur pour le transformer en porteur, des riders tatoués qui visiblement ont tâté du bitume, des voyageurs burinés, d’autres qui rêvent de partir. Tout ce petit monde se côtoie dans cette cour de miracle pour tarauder un pédalier, dévoiler une roue, boire une bière au café qui empiète dans l’atelier depuis l’ouverture de la boutique de matériel neuf. Ce week-end, certains adhérents réaliseront leur rêve. Guidoline les emmènent s’initier à la piste sur le vélodrome de Saint-Quentin où se sont déroulés les derniers championnats du monde. La classe !

Guidoline_Mynormandie6

 

Guidoline
36-38, rue Molière • 76000 Rouen
Tél. 09 52 52 67 11 • www.guidoline.com