AGENDA
« Retour aux événements

In mordicus et cætera – Rose K & Rose K

Rose K Mâcheur

Avec «In mordicus et cætera «, le palais Bénédictine présente une installation époustouflante de Rose K & Rose K, connues pour leur travail sur le grillage. Dans la grande salle du palais, 24 types réunis là autour d’une immense table (on ne sait pourquoi), mâchent en silence à longueur de jour grâce à des moteurs qui animent chacun de ces portraits fabriqués dans un grillage à mémoire de forme.

Sur la table, magie, s’entrechoquent des boules de pétanque. Entre humour et sarcasme, entre préciosité et bricolage, Rose k & Rose k, ces deux artistes havraises travaillant de concert, nous convient à un face à face qui se transforme vite en une joyeuse partie de voyeurisme.

Grâce à de subtiles pièges optiques qui transcrivent l’irréalité du monde et les apparences que ne cessent de s’inventer les humains, cette installation monumentale pose mille questions sur la réalité du portrait, sur ce qu’il faut croire des caractères définis par les traits du visage, sur la place du spectateur face à une effigie, sur le sens de l’humour et sur sa force, mais aussi sur le grotesque de la mastication malgré son intérêt vital et sur cette société ayant élevé la bouffe au rang de préoccupation première dans un monde comptant des millions d’affamés. C’est aussi le questionnement sur la domination masculine que moquent Rose K & Rose K en présentant nus sous la table, ces 24 types qui mâchent avec tant de sérieux. En fait un univers impitoyable, mais tellement drôle, et c’est dans ce jeu entre le regard aiguisé et sans concession, la maîtrise technique de la sculpture et l’humour que le travail de ces deux artistes remarquables atteint la perfection.

Cette installation est complétée par quelques pièces plus anciennes, toutes de grands formats : l’Âne (une merveille de délicatesse, il respire), Hor’s service ; Le Faunographe (il danse) ; le Laocoon ; GHB (il tourne) ; Yes, I can et Le Voleur de Bagdad. Rose K & Rose k ont invité Marine Eggimann qui présente son installation Mata-Hari 2.0 dans la pièce vitrée de l’espace d’exposition.

 

LE PALAIS BENEDICTINE ET L’ART

A Fécamp, en Normandie, se dresse la flèche d’un lieu unique, Le Palais Bénédictine. Insolite, éclectique, flamboyant, il invite à la découverte de son histoire…

Alexandre Le Grand, issu d’une vieille famille fécampoise, expert en vin, découvre un grimoire de 1510 dans sa bibliothèque, qui aurait été écrit par l’alchimiste Dom Bernardo Vincelli, moine bénédictin de l’Abbaye de Fécamp. Il est intrigué par l’ouvrage et surtout par la recette d’un mystérieux élixir, qui aurait été produit par les moines bénédictins pendant près de 300 ans …
Il aura fallu près d’un an à Alexandre Le Grand pour déchiffrer le grimoire et percer les secrets de la recette. En 1863, il parvient enfin à la reconstituer et en hommage aux moines bénédictins, la nomme Bénédictine.Il décide alors de bâtir un palais hors du commun pour abriter sa distillerie, toujours utilisée de nos jours.

Evénément :
In mordicus et cætera – Rose K & Rose K
Début :
11 juillet 2018
Fin :
6 janvier 2019
Catégorie :
Organisateur :
www.palaisbenedictine.com
Mise à jour :
12 juillet 2018
Lieu :
Palais Bénédictine
Adresse :
Fécamp